La famille : ressource ou handicap ?

ISBN : 978-2-7492-3828-9
Éditions Érès, Juin 2013
22€

Sous la direction de Daniel Coum

Avec les contributions de : Bernard ENNUYER - Charles GARDOU - Martine LAMOUR - Gaëlle LEGO - Stéphanie MAGUET - Marie-Hélène MALANDRIN - Sophie MARINOPOULOS - Jean-Philippe PIERRON - Jean-Claude QUENTEL - Danièle ROBIN - Lise-Marie SCHAFFHAUSER

La famille pour le meilleur ou pour le pire ? Les liens familiaux seraient nécessaires à la vie subjective et sociale des individus à tous les âges de la vie et particulièrement durant l’enfance. De fait, ils construisent, soutiennent et accompagnent le sujet jusqu’à la fin de sa vie. Or, ils peuvent aussi détruire. La clinique des liens familiaux met en évidence quotidiennement les souffrances qu’ils génèrent, transmettent et entretiennent, aux dépends de ceux qui le subissent comme de ceux qui les agissent. Sont-ils trop prégnants qu’ils entravent, empêchent et aliènent. Viennent-ils à disparaître que leur dissolution perd, égare, détruit le sujet.
Les auteurs s’interrogent sur les implications sociales, cliniques, voire thérapeutiques de cette réflexion fondamentale dans les dispositifs institutionnels d’intervention : comment « traiter » leurs excès –aliénation, violence, traumatisme, etc. lorsque les liens familiaux s’hypertrophient – autant que leur carence – abandon, démission, délitement lorsqu’ils font défaut ? Sans fétichiser leur nécessité ni dénier leur importance, sans promouvoir leur délitement ni déplorer leur désagrégation, comment aider le sujet, de la naissance à la mort, à faire avec ? »