"L’amour... à l’épreuve des liens : quels accompagnements ?

Pulsion, émotion, affection... Les liens familiaux constituent le creuset où foisonnent les sentiments et au sein desquels le désir se constitue comme tel, auquel l’amour des parents (et ceux qui en tiennent lieu) pour leur enfant donne sa forme originelle humanisée et, le plus souvent, idéalisée.

Car la vie de famille n’est jamais, quoique l’on veuille croire, un long fleuve tranquille : l’amour des parents pour leur enfant n’est pas toujours très tendre et l’enfant n’est pas toujours aimable ! Les liens familiaux sont en fait le lieu privilégié où la passion - conjugale, parentale et enfantine - se déploie toute la vie durant, avec parfois une férocité que seules la culture et, autant que possible, les identifications, viennent tenter de pacifier.
Ces deux journées de conférences, d’ateliers et de débats permettront aux participants, entre eux et avec l’aide d’éminents spécialistes, d’étudier ce qu’il en est de ce moteur si particulier, si puissant et possiblement si destructeur de tout rapport à l’autre qu’est l’amour, de sa source à son extinction, en passant par toutes les formes de ses déploiements, heureux et malheureux, dans les liens conjugaux et parentaux, en particulier, et sociaux en général.

Ce sera alors l’occasion d’essayer de mieux savoir y faire avec la nécessité du sentiment (pour aimer, encore faut-il avoir été aimé !) mais également du dévoiement toujours possible de son moteur - la pulsion, l’affect et le désir - lorsqu’il en nourrit ou pervertit, c’est selon, les manifestations normales et pathologiques dans les rapports d’attachement ou d’emprise, d’amour ou de haine, de bienveillance ou d’hostilité, d’empathie ou de malveillance dont il est l’occasion.

Ce sera également l’occasion de mettre en débat quelques questions essentielles : désir d’enfant, lien d’attachement, dépendance : emprise étouffante ou aliénation nécessaire ? De quelles amours (parentales et autres) l’enfant est-il l’objet et, si possible, le sujet ? Quid de la tendresse et de l’érotisme à l’adolescence ? Quelles places pour l’affect(ion) voire l’amour dans les prises en charge professionnelles et
institutionnelles auprès des enfants, adolescents et adultes ? Comment la modernité interfère-t-elle pour mettre en tension dans les familles et dans les institutions la dimension érotique et sentimentale de la pulsion ? Et toute autre question qui voudra bien se poser à l’occasion de ces rencontres.
Les effets attendus d’un tel événement sont à situer, tant indirectement pour les acteurs du lien familial que directement pour ceux qui en accompagnent au plan sanitaire, éducatif, social ou psychothérapeutique les aléas de son déploiement, de la naissance jusqu’à la mort, dans leur aptitude à mieux appréhender les enjeux de leur engagement dans une rencontre qui d’être professionnelle n’est jamais tout à fait exempte de désir, voire d’amour...

Daniel COUM
Psychologue clinicien,
Directeur de Parentel